Archive for juin 2014

Reconstruire La Réalité II

source.

Traduction du communiqué du Réseau contre la Répression et pour la Solidarité, paru sur le site de liaison zapatiste le 8 juin, qui donne les coordonnées bancaire pour la campagne internationale de soutien à la base de soutien zapatiste de La Realidad.

 

campana_reconstruccion

 

CIRCULAIRE INFORMATIVE

CAMPAGNE MONDIALE POUR LA RECONSTRUCTION

DE L’ÉCOLE ET LA CLINIQUE DE LA REALIDAD, CHIAPAS, MEXIQUE

 

Nous souhaitons informer tous nos compañeros et compañeras au Mexique et dans le monde que nous avons ouvert un compte bancaire au nom de notre chère compañera Fernanda Navarro, pour que vous puissiez y faire des dons d’argent pour la campagne pour la reconstruction de l’école et la clinique de La Realidad détruites par la bête au service du capital.

La compte est:

 

No DE COMPTE:     0237595986

CLE:                      072180002375959868

AU NOM de:         FERNANDA SILVIA NAVARRO Y SOLARES

Banque:                      BANORTE

 

Fraternellement,

Contre la spoliation et la répression, la Solidarité!

 

RED CONTRA LA REPRESIÓN Y POR LA SOLIDARIDAD (RvsR)

RÉSEAU CONTRE LA RÉPRESSION ET POUR LA SOLIDARITÉ (RvsR)

Reconstruire La Réalité

source.

Traduction du communiqué de l’EZLN paru sur le site de liaison zapatiste, le 8 juin, concernant la reconstruction de l’école et de la clinique de La Realidad, après l’attaque du 2 mai.

 

Flag_of_the_EZLN_(vertically_divided).svg

 

ARMÉE ZAPATISTE DE LIBÉRATION NATIONALE.

MEXIQUE.

 

Juin 2014.

Pour : La Sexta au Mexique et dans le Monde.

Compañeras et compañeros de la Sexta du Mexique et du monde.

Sœurs et frères du Mexique et du monde.

Laissez-moi vous parler d’une réunion qui a eu lieu à La Realidad il y a peu de jours :

Les compañeras et compañeros zapatistes de La Realidad disent que les trois niveaux des gouvernements capitalistes qui ont détruit leur école autonome et leur clinique autonome et le tuyau d’où venait l’eau, veulent qu’ici prenne fin la lutte zapatiste.

Qu’ils n’oublient pas qu’ils ont détruit le premier Aguascalientes (centre de gouvernement « militaire » zapatiste remplacé par la suite par le pouvoir civil des caracoles, ndt), et les hommes et femmes zapatistes en ont construit cinq de plus.

Et qu’ils n’oublient pas quand ils ont détruit les humbles maisons des autorités autonomes des MAREZ, Municipalités Autonomes Rebelles Zapatistes, en 1998, de Terre et Liberté, avec le « croquettes » Roberto Albores, qui détruisit la maison autonome du MAREZ de Ricardo Flores Magón, du caracol de Garrucha, lorsqu’il était gouverneur du pauvre Chiapas, pauvre par la faute des mauvais gouvernements.

Pourtant les MAREZ poursuivent leur chemin et sont plus fort maintenant.

Qu’ils n’oublient pas que nous, les femmes, les hommes zapatistes avions dit : avec ou sans loi nous allons mettre en œuvre l’autonomie, ce que sont les droits et la culture indigène.

Que, bien entendu, tous les partis politiques du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif et du pouvoir judiciaire, nous envoyèrent dans un souterrain, croyant qu’ainsi la graine ne germerait pas. Et au contraire, elle a pris force et elle est dans les faits et dans les pratiques de ces mêmes peuples zapatistes. Le peuple ordonne, la gouvernement obéit.

Les camarades bases de soutien de l’EZLN de La Realidad disent qu’ils vont construire leur école avec les matériaux qu’offre la nature, et la clinique également.

Alors je leur ai dit, aux compagnons de La Realidad, laissez-moi écrire aux compas de la Sexta du Mexique et du monde.

Pour bien me faire comprendre des camarades je leur ai dit : et s’ils nous accusent de détruire la nature, parce que nous allons abattre des arbres et des palmiers pour le toit et que les gouvernements capitalistes prétendent qu’eux les protègent.

J’ai alors pensé : – Et pourquoi j’ai dit ça.

Commence la liste de destruction d’arbres par les scieries qui ont la permission des gouvernements capitalistes du Chiapas et du Mexique.

Scieries pirates, disent les compas, légales pour les gouvernements, parce que ce sont les mêmes.

Ils achètent en paquet, c’est à dire par morceaux, ils disent, un tel Salomón de Las Margaritas. Ils achètent en plateau, en planches, en bois de levage. Ils vendent ceux des ejidos Momón, San Francisco, Vicente Guerrero, La Victoria, Pachán, Ejido Tabasco, tous de la municipalité de Las Margaritas. Et à San Miguel, municipalité d’Ocosingo, Carmen Pataté, pareillement d’Ocosingo et il y en a plus encore dans tout le Chiapas.

Pour apaiser la discussion générée par des « que les gouvernements capitalistes nous accusent de destruction de la nature », je leur ai dit, aux camarades, que ça s’arrêterait si j’écrivais aux compas de la Sexta du Mexique et du monde, qu’ils s’organisent et consignent quelque chose à propos du coût pour acheter ainsi du matériel.

Et les bases de soutien m’ont répondu, rien ne s’est vraiment arrêté : c’est bon compagnon, écris et nous attendrons de voir ce que peuvent trouver les compagnons.

Et je leur ai dit :

  • Vous avez besoin de combien pour les constructions ?
  • Merde ! Ça on en sait rien.

Un autre dit :

  • Ah, ramenez une calculatrice et on fait ça maintenant.

Et la calculatrice arrive. Et les maths commencent, et le compa dit :

  • Et alleeeeeeeeeez ! Cette cochonnerie n’a plus de piles !

Et pendant ce temps je vois un petit vieux et j’entends qu’à voix basse il dit :

  • Un empan et une jumelle -, et avec les doigts des deux mains il fait ses comptes.

Et bien vite il me regarde :

  • Voilà compa – il me dit.
  • Quoi ?! – je lui dis.
  • Oui, le compte est fait : Pour une maison de 2 étages de 19 mètres sur 7 mètres de large, c’est à dire 19×7, il faut : 2000 blocs, 50 baguettes moyennes, 400 baguettes de 3 huitièmes, 60 sacs de chaux, 520 sacs de ciment, 100 kilos de treillage de soutien, 400 de petit treillis, 84 battants de planches traitées de 3 mètres.

Un compa l’interrompt et dit : – Pourquoi on donne pas le total du devis de ces constructions de 2 étages et hop ?

  • D’accord – dit l’un.

Puis une averse de voix : D’accord !

Le total est de 200 209$. Deux cent mille deux cent neuf pesos.

L’étage du bas pour l’école des filles et des garçons, et celui du haut pour la clinique.

Pour profiter du terrain.

Ça ce n’est que la construction, il manque encore le matériel de santé, thermomètre, tensiomètre, otoscope, etc., et il manque aussi les médicaments.

La réunion s’est terminée.

Bon c’est de ça dont il s’agit, compas de la Sexta. Voyez si ça semble possible de trouver de quoi payer.

Depuis les montagnes du Sud-est Mexicain.

Sous-commandant Insurgé Moisés.

Mexique, juin 2014.

Dans la vingtième année de la guerre contre l’oubli.

EZLN: reprise des activités

source.

Traduction du communiqué de l’EZLN paru sur le site enlacezapatista, le 30 mai 2014.

 

HomenajeGaleano24mayoParis--e1401241439162

Hommage à Galeano au mur des fédérés au cimetière appelé Père-Lachaise, le 24 mai 2014, Paris – France.

 

 

ARMÉE ZAPATISTE DE LIBÉRATION NATIONALE.

MEXIQUE.

 

29 mai 2014.

Au Congrès National Indigène et aux Peuples Originaires du Mexique.

À la Sexta :

Compañeras et compañeros :

Recevez toutes et tous nos salutations zapatistes. Nous vous communiquons ici la façon dont va s’organiser le partage entre les peuples zapatistes et les peuples originaires du Congrès National Indigène :

PREMIÈREMENT.- LES COMPAS DU CNI INVITÉS À CE PREMIER CYCLE D’ÉCHANGE SERONT LES MÊMES QUI ÉTAIENT INSCRITS POUR LES DATES QUI ONT ÉTÉ SUSPENDUES.

DEUXIÈMEMENT.- LES NOUVELLES DATES ET LIEU DE L’ÉCHANGE SONT :

Le lieu : le Caracol de La Realidad.

L’arrivée : samedi 2 et dimanche 3 août 2014. De façon à ce qu’ils puissent se mettre en mouvement sans hâte et avec précaution et arriver sans encombres à La Realidad.

Échange : du lundi 4 août au vendredi 8 août.

Résolutions et accords de l’échange : le samedi 9 août.

Départ : le dimanche 10 août

TROISIÈMEMENT.- LE PARTAGE SE FAIT UNIQUEMENT ENTRE LES PEUPLES ZAPATISTES ET LE CONGRÈS NATIONAL INDIGÈNE. PERSONNE D’AUTRE NE SERA AUTORISÉ À ENTRER, MÊME S’ILS SONT DES MÉDIAS LIBRES OU COMPAS DE LA SEXTA.

QUATRIÈMEMENT.- LA SESSION DES RÉSOLUTIONS ET DES ACCORDS DE L’ÉCHANGE SERA ELLE OUVERTE AUX COMPAS DE LA SEXTA ET DES MÉDIAS LIBRES.

CINQUIÈMEMENT.- TOUT CE QUI CONCERNE L’HÉBERGEMENT ET L’ALIMENTATION DE NOS INVITÉS À L’ÉCHANGE, LES COMPAÑERAS ET COMPAÑEROS DU CNI, SERA PRIS EN CHARGE PAR LES PEUPLES ZAPATISTES.

EN CE MOMENT NOUS TRAVAILLONS DUR POUR QUE TOUT SOIT PRÊT ET QUE RIEN NE MANQUE À NOS COMPAS DU CONGRÈS NATIONAL INDIGÈNE POUR SE PROTÉGER DE LA PLUIE OU DU SOLEIL, ET POUR LEUR OFFRIR LE MEILLEUR QUE NOUS PUISSIONS POUR LEUR ALIMENTATION.

SIXIÈMEMENT.- NOUS LANÇONS UN APPEL À TOUTE LA SEXTA NATIONALE ET INTERNATIONALE À AIDER AU TRANSPORT DE NOS INVITÉS. LA MAJORITÉ VIENNENT DE TRÈS LOIN ET VOYAGENT PAR LEUR PROPRE MOYEN.

DANS PRESQUE TOUS LES LIEUX OÙ VIVENT ET LUTTENT CES CAMARADES DU CNI QUI VONT VENIR, IL Y A AUSSI DES COMPAS DE LA SEXTA QUI CERTAINEMENT CHERCHERONT UNE IDÉE POUR TROUVER LES RESSOURCES POUR QUE LES INVITÉ.E.S FASSENT UN BON VOYAGE.

LES PEUPLES ORIGINAIRES, NOUS SOMMES LES GARDIENS DE LA TERRE. LA TERRE N’OFFRE AUCUN SALAIRE EN ÉCHANGE DES SOINS ET L’AMOUR QU’ON LUI PORTE, NI NE DONNE DE POSTES AU GOUVERNEMENT, N’EST NI UNE NOUVELLE, NI UN VOTE, NI NE TE DONNE DE PRIX. LA TERRE NE FAIT QUE DONNER LA VIE.

SEPTIÈMEMENT.- C’EST AVEC UNE GRANDE DOULEUR QUE NOUS APPRENONS QU’UN CAMARADE DU CONGRÈS NATIONAL INDIGÈNE, QUI ÉTAIT VENU À LA REALIDAD POUR EMBRASSER NOTRE DOULEUR ET NOTRE RÉVOLTE, EST MORT D’UN ACCIDENT SUR LE CHEMIN DU RETOUR SUR SES TERRES.

LE NOM DU CAMARADE DÉCÉDÉ EST DAVID RUIZ GARCÍA, DU PEUPLE ORIGINAIRE ÑHAÑÚ, DE LA COMMUNAUTÉ SAN FRANCISCO XOCHICUATLA, MUNICIPALITÉ DE LERMA, DANS L’ÉTAT DE MEXICO, MEXIQUE.

NOUS FAISONS PARVENIR UNE GRANDE ACCOLADE FRATERNELLE À SA FAMILLE, À SON PEUPLE, ET À SES COMPAÑERAS ET COMPAÑEROS DE LUTTE AU SEIN DU CNI.

CE COMPAGNON DAVID N’EST PAS MORT EN SE PROMENANT, MAIS EN ACCOMPLISSANT LE DEVOIR DE LA MISSION QUE LUI ONT DONNÉ LES COMPAÑERAS ET COMPAÑEROS DE SON PEUPLE ET DU CONGRÈS NATIONAL INDIGÈNE, QUI CONSISTE À NOUS ACCOMPAGNER EN TANT QUE ZAPATISTES QUE NOUS SOMMES POUR L’HOMMAGE À NOTRE COMPA GALEANO.

C’EST POUR CETTE RAISON QUE NOUS AVONS PENSÉ HONORER LA MÉMOIRE DE CE COMPAGNON, EN DONNANT SON NOM À CE PREMIER ÉCHANGE DES PEUPLES ORIGINAIRES DU MEXIQUE ET LES PEUPLES ZAPATISTES.

AINSI CET ÉCHANGE A POUR NOM :

ÉCHANGE ENTRE LE CONGRÈS NATIONAL INDIGÈNE EY LES PEUPLES ZAPATISTES « COMPAGNON DAVID RUIZ GARCÍA »

C’EST NOTRE PETIT HOMMAGE POUR PRENDRE DANS NOS BRAS CE COMPAGNON ET LE REMETTRE SUR LE CHEMIN AVEC LES PEUPLES ORIGINAIRES DE NOTRE PAYS QUI EST LE MEXIQUE.

C’est tout compañeras y compañeros.

Depuis les montagnes du Su-Est Mexicain.

Pour le Comité Clandestin Révolutionnaire Indigène-Commandement Général de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale.

Sous-commandant Insurgé Moisés.

Dans la Réalité zapatiste.

Mexique, mai 2014.

Dans l’année 20 de la guerre contre l’oubli.

————————————————————

Le Zapatisme en 15 questions (merci  qui a partagé cette vidéo):